Labyrinthe

L’individu tentait de se faufiler dans cette foule de travailleurs se dirigeant de bon matin vers leurs prisons respectives. Le froid commençait à s’installer sur cette partie du pays, forçant les visages à se cacher dans d’épaisses capuches ou sous des écharpes multicolores. Mais ces couches de vêtements laissaient toujours le miroir de l’âme bien apparent et l’on pouvait voir sans détour qu’il était vidé de toute sa lumière.

Lire la suite « Labyrinthe »

Automne

Encore une journée ensoleillée. C’est à se demander où est le véritable automne, celui décrit dans les poèmes de Verlaine, Apollinaire, Hugo ou Baudelaire. A croire que seul le mot affecte les âmes, les rendant plus sensibles aux variations de couleurs et aux changements de température. La joie s’étiole pourtant au même rythme que les arbres à feuilles caduques ; les visages se ferment, les yeux perdent de leur lumière, les corps s’emmitouflent. Le futur proche semble bien gris. Pourtant, seule la pensée lui a donné sa couleur, pensée qui ne pourra jamais deviner de quoi demain sera fait car demain n’existe sans doute pas encore. Lire la suite « Automne »