La dame en vert

Il y a très peu de temps que j’ai rejoint cette communauté. Avant, je vivais parmi les arbres bien loin d’ici. Tout est très différent. Perturbant. Intriguant. Ce matin je me promenais sans destination précise et passais devant une grande construction rose, avec des reflets dorés, et beaucoup d’inscriptions. Tous les gens qui passaient devant se signaient de la main, 3 ou 4 fois je dirais, dans un ordre précis, avant de s’incliner vers l’édifice. Un inconnu m’expliqua de quoi il retournait. Les gens demandaient l’aide d’un individu apparemment tout puissant, créateur de toute chose, omniscient et omnipotent. Nous fûmes interrompus par une femme habillée de vêtements légers, une veste verte et un châle blanc et noir sur la tête, accompagnée de deux petits enfants, une fille et un garçon. Elle interpellait tous les passants en leur demandant de l’aide, de la monnaie essentiellement, en invoquant le nom de ce grand Créateur. Je donnais quelques morceaux de métal de couleur et passais mon chemin. Par la suite, il m’arrivait de repasser devant ce même édifice. J’y voyais les mêmes personnes répétant les mêmes gestes et incantations, chaque fois, par tous les temps. La même dame aux habits verts déambulait au même endroit, espérant chaque fois qu’un passant lui donne quelques pièces de monnaie.

Les années passèrent.

Un jour, je revins dans la région et repassait devant cet édifice. En tournant la tête, j’aperçus une nouvelle fois cette dame en vert, toujours en quête de sa survie. Son visage avait beaucoup vieilli et son corps maigri. Elle n’était plus accompagnée que du petit garçon; un passant me dira plus tard que sa petite fille était morte des suites d’une maladie inconnue. J’en conclus que sa dévotion et ses incantations répétées semblaient laisser cet Être tout puissant bien indifférent. La condition sociale de cette pauvre âme n’avait pas changé d’un poil. Et pourtant, elle en avait passé du temps à invoquer de meilleurs auspices… Pris d’un sentiment étrange, je décidai de m’approcher et lui tendis une nouvelle fois quelques morceaux de métal arrondis. Elle me remercia par un large sourire, me dit qu’elle allait enfin pouvoir nourrir sa famille en ce jour et demanda à cet Être tout puissant de veiller sur mon âme. Vu l’absence de succès pour cette personne, je décidai de ne pas y prêter trop d’attention et continuai mon chemin, les yeux rivés vers l’horizon. Par la suite, je rencontrai beaucoup d’âmes similaires mais aucune ne semblait avoir eu plus de chance que cette pauvre dame en vert.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s