Une histoire de fin du monde

Le ciel a une drôle de couleur aujourd’hui
D’habitude si bleu ciel, le voilà bleu nuit
Et les étoiles, autrefois nombreuses et jolies
Semblent bien pâles, d’un blanc presque décrépit

Des individus aux yeux sombres discutent
Ils parlent de fin du monde, d’apocalypse
Des mots dits tout bas, leurs barbes hirsutes
Obligent l’auditeur à combler les ellipses

Autour tout semble presque normal, naturel
Joyeuse est l’humanité, paisible son coeur
Rien ne semble indiquer que le malheur
Attend paisiblement au pied de l’autel

Quelques mouches virevoltent dans l’air alentour
Au-dessus des collines, trois petits vautours
Observent de loin cette étrange quiétude
Entre deux actes, il s’agit d’un interlude

L’Inévitable s’apprête à couper le fil
Les ciseaux d’or, aiguisés à la perfection
Le regard impuissant des hommes cherche asile
Voici l’heure de la dernière représentation

Le rideau s’abaisse, la lumière jaillit
La salle se vide, le Paradis se remplit
Il est déjà tard, et au dehors le ciel
Apparaît maintenant sous un manteau gris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s