Dans le noir

Je me cache toujours derrière cette porte
De là je vois passer des gens bien trop occupés
Pour me voir. J’aime les observer,
Dans le Noir.
J’imagine qu’ils imaginent des choses,
Ils rêvent d’eux-mêmes dans une autre vie
Marchant seuls vers un supposé Paradis,
Bien trop Noir,
Et à force de trop y croire,
Ils finissent par se retrouver
Comme moi qui les regarde,
Caché, perdu, seul
Dans le Noir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s